Partagez | 
 

 sweety ; ft jiro.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
avatar
TOKYOÏTE • simple citoyen
Féminin Date d'inscription : 02/06/2014
Messages : 50
Popularité : 65
Âge du personnage : 16 ans.
Métier : Lycéenne.
Présentation : ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Relationship : ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Crédits : CIMER MIKUUUU ♥️

message posté (le) Lun 9 Juin - 18:06 dans sweety ; ft jiro.
     •  
  •     •  







sweety
ft. jiro ; pâtisserie.

Un temps doux mais pluvieux. Le ciel est d'un gris foncé, de petites gouttes s'étalent sur les vitre du bâtiments. Les petits "ploc" de la pluie résonnent. La pâtisserie n'est pas bondée mais il y a tout de même quelques clients attablés. Il n'y a pas énormément de monde, la cadence de service est donc plutôt lente. Tu regardes l'horloges. 16h15. Tu reportes ton attention sur les assiettes et les tasses dont tu débarrasses un couple et tu les amènes à la plonge. Tu en profites pour prendre une éponge afin d'atténuer une tâche de ton tablier. Tu as envie de prendre une pause. L'air lourd et l’atmosphère lente de la pâtisserie te fatiguent. Tu jettes un regard aux vitrines. De mignons petits gâteaux sont disposés artistiquement et avec goût. La variété de formes et de couleur est étonnante, sans parler de celle des saveurs. Des clients se lèvent, tu vas alors à la caisse pour leur donner la note et les faire payer. Un sourire, un remerciement, et tu repars. Tu préférerais une journée plus active.
16h30. De nouveaux clients arrivent. Les commandes se succèdent. Tu jongles entre les tables avec adresse et sourire pour déposer les demandes devant les consommateurs. Tu parles avec politesse, vitalité et entrain, le sourire collé aux lèvres. Le petit "ding-ding" de la porte d'entrée t'indique d'un nouveau client arrive. Tu te diriges vers la porte, te postant devant le jeune homme. Tu t'inclines et prononces la phrase que tu répètes depuis le début de ton servie : Bienvenue.
Tu installes le garçon à une table libre. Je vous laisse choisir, prenez votre temps. Tu es persuadée qu'il attend quelqu'un et qu'il ne sera pas à servir dans l'immédiat. Mais, au fil de ton travail, en le voyant accoudé à sa table, les yeux rivés dans le vide, tes certitudes s'échappent. Ne me dîtes pas qu'il est venu ici tout seul. C'EST CARRÉMENT TRISTE. Il a pas d'amis ? Tu laisses tes pensées de côtés, te dirigeant vers sa table. Puis-je prendre votre commande ? Tu constates à quel point il fait enfantin, tu admires la couleur foncée de ses cheveux, ses yeux un peu éteints, sa petite carrure. Et tu ne lui trouves aucune virilité.      
luv.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

message posté (le) Lun 9 Juin - 21:20 dans Re: sweety ; ft jiro.
     •  
  •     •  
« sweety ▬ ringo & jiro ; it was a rainy day •• 729 words. »

   
T'en peux plus. T'es mort, lessivé, te faut une pause ou tes nerfs vont saturer. T'es pas un mec chiant, t'es pas un rabat-joie, t'es toujours celui qui subit et ferme sa gueule parce qu'il ose pas dire ce qu'il a sur le cœur et t'encaisse, t'encaisse mais y'a un moment où ça déborde et tu finis par exploser. Et tu pleures. Parce que ça sert à rien que tu sois violent : t'as personne à frapper - & puis honnêtement c'est toi qui te prendrais une branlée. Parce que ça sert à rien de te plaindre : y'a personne pour t'écouter - Tigrou te fait la gueule en ce moment. Alors tu pleures, dans ton coin, tout seul, comme quand t'étais gosse, ça a jamais changé. T'es qu'un gosse, Jiro, mais ça non plus t'arrive pas à l'assumer. Et là, t'en peux plus. De tout, de rien, des cons que tu croises à chaque pas que tu fais dans la vie, t'en peux plus. Tu sais même plus pourquoi tu te lèves le matin, t'es en train de gâcher ta vie comme un con, t'as pas de but, t'as rien : un appart miteux, un chat et un taffe alimentaire qui te pourrie la vie. Ta famille s'est tirée y'a des années sous le soleil occidental, ton oncle t'as viré à coup de pied au derche dès ton vingt-et-unième anniversaire, joie amour & prospérité à ta famille.

   T'es pessimiste de base mais aujourd'hui on dirait que le ciel a décidé de compatir en te foutant un temps de merde au passage. Il fait gris, moche et autant adore-tu la pluie autant tu as l'impression que Dieu a une ironie sardonique dont tu te passerais bien, tu l'avoues. Il te faut un truc pour te changer les idées, p'tit Jiro, faudrait pas que tu nous fasses une dépression quand même. Dis toi que bientôt y'a une nouvelle compétition de JV au niveau national, tu vas pouvoir te faire du fric et ça, c'est cool. T'as la même tenue que d'habitude, un jean, un t-shirt et ton sweat-shirt. Cheveux en bataille, cernes épaisses à force de geeker, t'as pas une superbe mine et t'as l'air franc au bord du trou mais tu t'en branles, là, t'as juste envie de faire quelque chose qui te sortira l'idée que ta chambre est un lieu parfait pour une corde et une chaise ou une paire de ciseaux malencontreusement égarée. Tu pousses la porte d'une pâtisserie, poussant un soupire, observant la fille qui t’accueille d'un vague regard. Jeune. est le premier mot qui te passe par la tête en voyant son faciès enfantin. Elle te guide à une table, tu te laisses faire, les mains dans les poches, sortant ton portable une fois assis pour plonger ton regard dans la fenêtre après avoir décidé rapidement de quoi manger.

   Et le temps passe, largement même. Tu regardes de temps en temps l'horloge de ton téléphone et les gens qui vont et viennent dans la boutique assez suffisamment longtemps pour te dire que la serveuse a pas envie de voir ta gueule visiblement. Tu finis par jouer à un jeu à la con qui devrait ne plus être en ligne by the way - Flappy Bird me gusta tmtc et tu exploses une nouvelle fois ton record personnel qui est beaucoup trop élevé pour que quiconque estime que tu aies une vie sociale - inexistante est cette dernière. L'adolescente de tout à l'heure finit néanmoins par repointer le bout de son nez tandis que tu ne daignes pas quitter ton écran des yeux, cette expression blasée ne quittant plus tes traits. « Un cupcake nutella, des macarons fraises & un chocolat chaud avec deux sucres, s'il vous plaît. » ah. Flappy est mort au soixante cinquième tube cette fois-ci.

   Tu manges beaucoup Jiro, dis moi, t'es à ce point en train de déprimer ? Bah, tu t'en fous, t'as toujours été élevé à la junk food et Dieu soit loué tu n'as aucun problème médical à relever, tu es même un peu trop maigre. Tu relances une partie sur ton portable, baillant un peu. Flappy avance rapidement vers les tubes suivant sans jamais tomber, et toi, tu bailles. Tu ferais bien une sieste en rentrant. De toutes façons, t'as que ça à foutre faut se le dire.

   
codage par Palypsyla sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas
avatar
TOKYOÏTE • simple citoyen
Féminin Date d'inscription : 02/06/2014
Messages : 50
Popularité : 65
Âge du personnage : 16 ans.
Métier : Lycéenne.
Présentation : ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Relationship : ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Crédits : CIMER MIKUUUU ♥️

message posté (le) Dim 15 Juin - 15:45 dans Re: sweety ; ft jiro.
     •  
  •     •  







sweety
ft. jiro ; pâtisserie.

Son visage fatigué, le siège vide en face de lui, son haut froissé, ses habits humides à cause de la pluie, son air juvénile et attendrissant. N'importe qui aurait été mal en lui voyant. Mais pas toi. Pathétique. Tu n'as aucune compassion, tu n'as pas envie d'en avoir, pour toi, il doit régler ses problèmes tout seul, comme un grand. Un grand ? Tu as beau penser ça, tu n'arrive pas à lui donner un âge. Il te paraît à la fois jeune et plus vieux que toi. Tu n'es pas sûre, tu hésites. Tu gribouilles sur ton carnet sa commande -au fond, tu l'as très bien retenue mais ça fait plus professionnel de l'écrire. Le garçon n'a même pas levé un regard pour te répondre, il ne t'a même pas saluée, préférant garder les yeux rivés sur son smartphone, plus intéressé par la survie de son stupide oiseau que par ta présence. Tu aurais envie de le lui faire remarquer, mais tu ravales ta critique, fais une petite courbette par politesse et t'en vas préparer sa demande d'un pas silencieux.  
Quelque chose t'intrigue, tu ne peux t'empêcher de le guetter, comme s'il allait filer, disparaître. Tes iris noisettes se collent sur lui, fixant la nuque, le visage, les cheveux ébouriffés. Je suis sûre qu'il vient de se faire plaquer. Tu soupires. Tu attrapes avec la pince un cupcake et une demie-dizaine de macarons roses. Tu observes leur forme ronde et bien faite, leur coque brillante et attirante, leur couleur sucrée. Tu as un petit rire intérieur en pensant à ta mère qui n'arrive jamais à les faire aussi jolies. Puis tu te diriges vers la machine à chocolat chaud, tu l'allumes, tu mets la capsule, une succession de mouvements automatiques. La chantilly, les deux biscuits, on pose dans une soucoupe, puis sur le plateau, on retourne vers le client. Il est là, toujours seul, les yeux dans le vague, une expression à faire peur, le regard terne, toujours sur son téléphone. Tu attends un peu, immobile. Daignera-t-il lever les yeux vers toi ? Imberbe, la carrure peu large, les épaules basse. J'suis certaine qu'ils a même pas de pectoraux ou d'abdos. Tu continues d'attendre, ton bras commence à râler sous le poids du plateau rond. Tu lâches un profond soupir, tu en as ta claque. Il n'a rien fait, mais il t'énerve. C'est sûrement son inactivité qui t'est pénible.
...... Tu peux lever les yeux, je vais pas te les crever avec un pieu, tu sais. Je fais si peur que ça ? Haha. Franchement, t'es un peu pathétique. T'as copine t'a quitté ou quoi ? Réveille-toi, ça sert à rien de venir broyer du noir ici, tout seul. Fallait au moins venir avec un ami. T'as des amis, non ? Non ?    
Ton ton n'est pas agressif, il parait juste désolé. Pourtant, au fond, tu as envie de le prendre par les épaule, de le secouer un peu. Tu as été trop familière avec lui, tu le sait, mais tu ne te voyais pas faire la moral à quelqu'un à peine plus âgé que toi tout en restant courtoise et pompeuse, pourtant, tu as fait un effort en essayant de te contrôler un minimum. Ta franchise te coûtera sûrement un scandale, un jour, tu apprendras peut-être à te la fermer.  
luv.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

message posté (le) Sam 19 Juil - 20:32 dans Re: sweety ; ft jiro.
     •  
  •     •  
Can't you just shut the fuck up and give me my cupcakes dummy ?
Ringo Kinoshita
Proses en #0099cc ● 451 mots ● Codage par ©Paindore sur APPLE SPRING
Elle repart. Tu as entendu un grattement de stylo sur du papier, signe qu'elle a prit correctement ta commande. Tu soupires quand elle s'en va, posant l'appareil temporairement sur la table pour tourner ton regard vers le dehors, tes pupilles observant les gouttes qui tombent en rafale sur le sol de Tokyo. Tu te demandes si ton chat va bien, il a tendance à déprimer quand il pleut. Toi aussi, d'ailleurs. La pluie ne fait que s'accentuer au fil du temps et tu finis par replonger dans un jeu plutôt que continuer à fixer bêtement l'en-dehors. Tes doigts tapent habilement sur les tuiles qui défilent et tu te mets à nouveau à atteindre des sommets. 1 000, 2 000, 3 000, 4 000... Tu entends des pas approcher, ne relevant pas la tête. 7 000, 8 000, 9 000, 10 000...

« Tu peux lever les yeux, je vais pas te les crever avec un pieu, tu sais. »

Instinctivement, ton doigt tape à côté de la tuile. 15 999. Sérieusement ? Pourquoi pas 16 000 putain. Il n'empêche que tu as atteint le score le plus haut que tu n'as jamais fait. Tu relèves la tête doucement avec tes yeux noisettes, regardant l'adolescente qui semble prête à te passer un savon.

« Je fais si peur que ça ? Haha. Franchement, t'es un peu pathétique. Ta copine t'a quitté ou quoi ? Réveille-toi, ça sert à rien de venir broyer du noir ici, tout seul. Fallait au moins venir avec un ami. T'as des amis, non ? Non ? »

Tu clignes des yeux. Pardon ? Tu rêves ou t'hallucine ? Dur de savoir. Pourquoi cette meuf t'agresse comme ça - certes son ton n'a rien d'agressif, tu le lui accordes, mais ça n'est pas une raison. A l'intérieur, tu paniques. Pourquoi elle te sort ce speech ? Tu plantes tes iris noisettes dans les siennes, regardant ensuite la commande qui te met l'eau à la bouche avant de sortir calmement, le visage composé ne laissant aucune trace de stress apparaissant sur tes traits.

« Est-ce que j'te demande si tu préfères les tampons aux serviettes ? J'crois pas non, alors avant de t'occuper de ma vie, tu devrais plutôt faire ton job, il me semble que la dame au fond de la salle aime pas trop tes manières envers la clientèle. »

Oh. Rare que tu montres les crocs. Pourtant, ta voix était aussi calme et inoffensive que la sienne et tu n'as pas menti ; une femme qui te semble être la manager ou Dieu sait quoi fixe la scène avec des sourcils froncés et les mains sur les hanches comme si elle allait rappliquer d'une minute à l'autre pour tirer l'oreille de l'adolescente.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

message posté (le) dans Re: sweety ; ft jiro.
     •  
  •     •  
Revenir en haut Aller en bas
 

sweety ; ft jiro.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STARDUST :: Conclusion :: Bibliothèque des RPs-